Un dernier Tours…

Les 28 et 29 janvier 2006 s’est déroulé, au C.R.T.O. de Tours un stage de kyudo organisé par la LIFKT et l’ATKT, sous la direction de Laurence Oriou Sensei, et de Charles-Louis Oriou. 11 membres du club Ake sont venus grossir les rangs (86 kyudojin).

Samedi 28, le stage a été inauguré par un mochi mato sharei accompli avec dignité, force et détermination, suivi de itté gyosha.

Les observations qui ont suivi nous ont rappelé combien il est important de se donner entièrement à chaque flèche. Laurence Oriou a souligné l’importance de ne pas se contenter du grade acquis, mais de persévérer par un travail sincère, beau et vrai afin de l’honorer. Charles-Louis Oriou a enchaîné avec un texte, qui a été remis à tous les participants, s’intitulant « Un tir, une vie ».

Tout au long du week-end, plusieurs ateliers se sont succédé et nous ont permis de parfaire notre apprentissage du Kyudo. Il y a eu les tirs et les sharei corrigés, et deux ateliers de taski sabaki et de hadanugi. L’ambiance sur le dojo était studieuse, chaleureuse et sincère.

Le samedi soir, nous avons célébré tous ensemble les 20 ans de l’ATKT fondée et animée talentueusement par Françoise Laval. Les principaux clubs représentés lors du stage ont participé à un cadeau commun, ce qui nous a permis d’offrir à Françoise deux jeux de quatre flèches en bambou. Françoise, très émue par cette célébration et les témoignages d’amitié et de reconnaissance, a remis à chacun une miniature de la calligraphie de Kitajima Sensei: Vérité, Lumière, Posture.

Le dimanche 29, la journée était consacrée à un Tai Kai homologué. Tout le monde était présent et chacun sans doute essayait d’appliquer les enseignements de la veille. La tension était grande et l’atmosphère solennelle. La première et deuxième place ont été respectivement remportées par Philippe Quetteville et Michel Dupont.

Durant la dernière partie de la journée, on a vu arriver des personnalités de la ville de Tours venues découvrir le Kyudo. Elles ont été accueillies par Laurence Oriou qui leur a présenté la Voie de l’Arc. Trois sharei se sont succédés pour illustrer ses propos. L’harmonie du groupe et de chacun des tireurs était remarquable.

Pour clore ces deux jours de travail assidu dans la joie et l’amitié, nous avons assisté à un superbe yawatashi exécuté par Françoise Laval. Ses deux flèches ont touché la mato et les cœurs présents.

Cette cérémonie nous a rappelé ce que Charles Louis Oriou avait partagé avec nous ces derniers jours, à savoir le Hibiki, « une sorte de contrecoup du ki qui frappe tous les spectateurs ».