Hommage à Françoise Laval

Pour Françoise LAVAL,
Ce matin d’avril, les saisons se sont données rendez-vous par intermittence,
Comme si le ciel avait amassé, les saisons toutes entières,
Comme si ce matin de printemps, la neige d’avril avait décidé d’offrir des flocons par milliers,
Puis au grès du vent, de la brume matinale,
Dans un rideau de pluie,
Il y a eu le soleil et sa lumière inhérente à ce que tu es.
Comme si,
Mais cela était bien réel et parmi nous avec tout notre cœur et nos pensées.
La nature avait décidé de te saluer et de te rendre hommage tel un poème qui ne cessera de s’écrire.

Caroline Roucoules.